Quels sont les 5 postes au basket et leurs caractéristiques ?

Dans le monde entier, en règles FIBA comme NBA, le basket de compétition est un sport qui se joue à 5 contre 5. Chacun des joueurs sur le terrain occupe donc un poste très spécifique, avec un rôle dédié. Dans le basket d’aujourd’hui, la polyvalence amène toutefois certains joueurs à pouvoir jouer à plusieurs positions. Dans cet article, décryptons les 5 postes d’une équipe de basket, et les caractéristiques de chacun.

Poste 1 : meneur (point guard)

Le meneur est le dépositaire du jeu de son équipe. C’est lui qui organise, met en place les systèmes, et fait office de relais de l’entraîneur sur le terrain. C’est bien souvent le joueur le plus petit de l’équipe, il doit donc faire preuve d’intelligence pour jouer sur ses forces et compenser ses faiblesses.

Ses qualités principales en attaque :

  • un bon dribble,
  • une bonne qualité de passe,
  • une bonne vision du jeu,
  • idéalement, il doit être fiable au tir à 3 points.

Ses qualités principales en défense :

  • il doit bien lire l’attaque adverse pour organiser la défense, et bien communiquer.
  • capacité à tenir les duels, car c’est le premier maillon de la défense, et si il est débordé trop facilement, son équipe va être déséquilibrée.

Les catégories statistiques où on l’attend : les passes décisives, et le ratio passes décisives / balles perdues.

Exemples en NBA :

  • Magic Johnson,
  • Isiah Thomas,
  • John Stockton,
  • Jason Kidd,
  • Steve Nash,
  • Stephen Curry.

Exemple français : Tony Parker.

Poste 2 : arrière shooter (shooting guard)

L’arrière shooter est le complément du meneur avec qui il compose la base arrière de l’équipe. Son rôle va être de scorer, que ce soit en shootant à 3 points ou à mi-distance, ou d’attaquer le cercle pour marquer de près ou au lancer francs. Physiquement, il est en général plus grand que le meneur, et il peut être amené à défendre sur des meneurs comme sur des ailiers.

La position d’arrière shooter requiert les qualités suivantes :

  • l’adresse au shoot, que ce soit à 3 points, à 2 points et aux lancer francs,
  • une bonne qualité de dribble pour pouvoir aider le meneur, et attaquer le panier,
  • des qualités physiques de vitesse et d’explosivité pour déborder son défenseur.

L’arrière shooter doit pouvoir faire preuve de polyvalence en défense, pour défendre sur 3 positions (meneur, arrière, ailier). Il lui faut donc un mix de vitesse pour défendre sur les meneurs, et de physique pour défendre sur les ailiers.

Les catégories statistiques où on l’attend : l’adresse au shoot, et notamment à 3 points.

Exemples en NBA :

  • Michael Jordan,
  • Kobe Bryant,
  • Ray Allen,
  • Reggie Miller,
  • Manu Ginobili,
  • Klay Thompson.

Exemple français : Evan Fournier.

Poste 3 : ailier (small forward)

A mi chemin entre les arrières et les intérieurs, se trouve l’ailier. C’est le poste qui nécessite le plus de polyvalence : points, rebonds, passes, défense… On lui demande moins de création que les arrières, mais plus de travail dans la raquette pour aider ses intérieurs. Il joue plus proche du panier que l’arrière shooter, mais il doit être capable de shooter avec fiabilité à 3 points. Il doit aussi pouvoir s’imposer près du panier. En défense, par séquence, il doit pouvoir tenir des intérieurs, et parfois des arrières.

Ses qualités principales en attaque :

  • une bonne qualité de shoot,
  • une bonne finition près du panier,
  • la polyvalence.

En défense :

  • un physique suffisant pour se frotter aux intérieurs adverses,
  • une vivacité supérieure à celle des ailiers forts,
  • la capacité à se mêler à la lutte au rebond.

Les catégories statistiques où on l’attend : points, rebonds.

Exemples en NBA :

  • Julius Erving,
  • Larry Bird,
  • Scottie Pippen,
  • Paul Pierce,
  • LeBron James,
  • Kevin Durant.

Exemple français : Nicolas Batum.

Poste 4 : ailier fort (power forward)

L’une des deux positions composant le secteur intérieur d’une équipe de basket. En général plus petit que le pivot, mais aussi plus mobile, il fait office de plaque tournante en attaque. Il doit pouvoir jouer au poste bas, pour aller marquer ou fixer la défense et ressortir la balle pour les extérieurs. Dans le jeu moderne, on lui demande aussi de s’écarter de la raquette en attaque pour laisser de la place au pivot, et apporter une menace extérieure supplémentaire.

Cette position nécessite les qualités suivantes :

  • sens du placement, puissance pour prendre les rebonds ou bloquer son adversaire,
  • un minimum d’adresse à mi-distance voire à 3 points pour écarter le jeu de l’équipe,
  • savoir poser des écrans pour libérer les arrières.
  • qualité de passe pour trouver le joueur démarqué.

Les catégories statistiques où on l’attend : rebonds, points, adresse à 2 points.

Exemples en NBA :

  • Charles Barkley,
  • Karl Malone,
  • Kevin Garnett,
  • Dirk Nowitzki
  • Tim Duncan,
  • Giannis Antetokounmpo.

Exemple français : Boris Diaw.

Poste 5 : pivot (center)

Véritable tour de contrôle, le pivot est généralement le joueur le plus grand de l’équipe. Il joue principalement dans la raquette, au plus près du cercle pour profiter de sa taille. En attaque, on peut le trouver poste bas pour du jeu dos au panier, ou bien il peut poser des écrans pour libérer les extérieurs. En défense, il doit protéger le panier : contre, intimidation, dissuasion… Il doit faire passer l’envie aux attaquants adverses de s’approcher du cercle ! Il réalise aussi le sale boulot, en bloquant ses adversaires au rebond pour que ses coéquipiers s’en saisisse.

Ses qualités principales en attaque :

  • savoir jouer dos au panier, pour aller marquer des points près du cercle,
  • poser des écrans pour jouer le pick’n roll avec un extérieur.

Les qualités requises en défense :

  • sens du placement pour prendre des rebonds,
  • un physique imposant pour lutter contre les joueurs les plus puissant,
  • sens du devoir pour faire le boulot ingrat,
  • timing pour réaliser des contres et protéger le cercle.

Les catégories statistiques où on l’attend : rebond, contre, adresse à 2 points.

Exemples en NBA :

  • Wilt chamberlain,
  • Bill Russell,
  • Kareem Abdul-Jabbar
  • Hakeem Olajuwon
  • Shaquille O’Neal
  • Nikola Jokic

Exemple français : Rudy Gobert.